vendredi 9 juin 2017

SUNDANCE / GENESE (17)


Elle marchait devant lui, le visage fermé. Ses talons claquaient sur la pierre des trottoirs, le long des quais déserts. Elle serra contre son cou le blouson en daim qu’il lui avait tendu.

Elle grelottait. Il savait qu’elle fulminait. C’était inutile d’espérer quoi que ce soit. Elle était trop bouleversée, trop fermée, trop à vif. Il ne lui avait fait aucune faveur. Tout ce qu’elle désirait, il lui avait fait.

« Hey Little Princess, t’as l’intention de courir comme ça encore longtemps ? »
Elle répondit en tâchant d’accélérer le pas.
« Te fatigue pas inutilement. Crevée comme t’es, tu peux que te casser la gueule »
Il marchait en de grandes enjambées, poitrail ouvert, regardant droit devant lui, pas même fatigué.
« T’as pas l’habitude, hein ? »
Elle se retourna et le fusilla du regard.
« Tu m’as fait mal !
- Mais non ! »
Elle eut envie de le gifler, mais reprit sa marche forcée. « Papa Maman t’ont pas appris que le château, le prince charmant, tout ça, c’est pour les enfants ?
- Me dis pas de conneries ! J’ai des bleus partout !
- Merci, ria-t-il, j’ai vu !
- Tu m’as brûlé les seins, Pierre !
- T’as aimé, me dis pas le contraire »
Il la rattrapa et la saisit par la taille.
« Me dis pas le contraire ! »
Elle tâcha de se débattre, mais il usa de sa force pour la plaquer à lui.
« Tu es malade ! »
Il agrippa sa nuque et l’embrassa.
« Allons, chérie… »



Elle tâcha de se débattre, il l’embrassa de plus belle. Elle redoubla de forces, et il dut éviter les coups de griffes qu’elle lui assénait avec furie.
« Tout à l’heure tu ne te débattais pas, murmura-t-il
Elle le fusilla du regard. « Montre-moi ces brûlures ! »
Soudain elle s’arrêta, et baissa les yeux. Nerveusement elle ouvrit les boutons de son chemisier. Il passa une main, et découvrit sa poitrine.
« Ce n’est rien, dit-il. Ca cicatrisera vite.
- Tu crois ?
- Fais-moi confiance. Au moins là-dessus, tu peux.
- Mais pourquoi ? »
Elle sentit le froid la gagner.
« Couvre toi, tu vas attraper la mort », répondit Pierre en se blottissant contre elle.
Suzanna lova sa tête contre son poitrail. Elle pouvait presque avec les dents arracher les poils de sa toison.
« Je suis bien, là, dit-elle en étouffant un sanglot
- Moi aussi chérie, je suis bien, quand tu es comme ça. Tu vois qu’on y arrive ! - Ca fait un peu peur …
- Te pose pas de questions. C’est comme une formation accélérée. Hey, on est deux. On fait ça ensemble.
- Pierre, tu sais… »


Elle regardait la lune, haut dans le ciel, par-delà les arbres dressés et les bâtiments livrés à la nuit obscure.
« J’ai l’impression parfois que ça m’échappe. C’est ça qui fait peur. - T’as tout juste 18 ans… »
Ils se rapprochèrent de la Tour Eiffel.
« Tu veux ?, demanda Pierre.
- Quoi ?
- Qu’on aille lui demander quelque chose ?
- A cette vieille chose en ferraille ?
- Ben ouais ! A cette vieille chose en ferraille ! »
Il la prit dans ses bras et la souleva.
« Princess, ma Little Princess ! Tu es à moi. Tu m’appartiens ! »

Il entama une course en la maintenant aussi haut que possible. Sa chevelure noire flottait, elle commença à rire.
« Tu es à moi, poupée adorée, à tous mes désirs dévouée »
Il traversa au pas de course les quais. Elle riait, le vent balafrait son visage. Il marcha jusqu’au centre de la Tour, et la déposa sur le bitume avec délicatesse.
« Oh prêtresse des plaisirs interdits, je t’offre cette sublime créature, par moi subtilisée à sa riche lignée, et destinée à une vie de lucre ! Prends-la sorcière, accepte cette offrande. »
Suzanna, allongée à même le sol, l’admira, debout, tel un colosse, se dresser au-dessus d’elle. Il avait la tête dans les étoiles, et ses mains calleuses semblaient remuer de la glaise.
 « Tu es beau, dit-elle. Dieu que tu es beau !
- Fort, surtout !
- A briser les chaines ! A briser toutes les chaines ! »
Il s’agenouilla, soudain touché à vif. Ses yeux s’étaient perlés. Elle avança ses doigts, toucha une larme.
« Pierre ! Je ne t’ai jamais vu comme ça »
Il saisit à deux mains son visage, et tomba sur elle à même le sol.
« Je t’aime », murmura-t-il en s’écroulant

A écouter après la lecture (conseillé) :
https://www.youtube.com/watch?v=1Z39KZAryzk


COMMANDE EN LIGNE - RESUME - AVIS DE LECTEURS :

SUNDANCE / GENESE Vol.1 : 

SUNDANCE / GENESE Vol.2 

Groupes publics FACEBOOK : 
- Christophe Cros Houplon Writer
- SUNDANCE Christophe Cros Houplon

- Join us !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire