mercredi 22 novembre 2017

Gérard s’effiloche …








Donc un tweet antisémite ! Le rouleau compresseur moralisateur, politicard et médiatique de ce mois de novembre vient de se ruer sur une nouvelle victime, ce pauvre Gérard Filoche, à présent dépecé par la bien pensance pour avoir osé dit-il en un moment d’égarement (il sortait du sommeil dit-il et n’avait pas regardé en détail la photo retweetée à partir du site Egalite et Réconciliation) partager JE CITE une PHOTO ANTISEMITE !

Antisémite vraiment ? Regardons-le de plus près, ce scandaleux photo montage pour lequel Alain Soral lui-même (qui je le rappelle ne l’a pas lui-même posté et est actuellement aux abois financièrement) vient encore de se faire convoquer séance tenante par nos bons juges si prompts à rectifier leurs propres erreurs judiciaires. Qu’y voit-on ? Un Macron bras ouvert avec un brassard nazi, un slogan En Marche vers le Nouvel Ordre Mondial (en fait le message clef de cette photo c est ca – on peut être d’accord ou pas, choqué ou pas mais ça ne tue personne et ça dit quelque chose …) et derrière lui trois silhouettes bien connues : Jacob de Rothschild, Jacques Attali (qui vient de déposer plainte, pauvre chou !) et Patrick Drahi.

Point commun des trois selon le commun des mortels ? Trois financeurs et trois amis de Jupiter. Et trois membres éminents de l’oligarchie financière européenne voire mondiale.

Pour nos tenants de l’antisémitisme à tous les coins de rue, cette évidence commune ne vaut pas, il s’agit purement et simplement de trois JUIFS, de trois figures JUIVES. Donc antisémitisme. CQFD.

Se retrancher vers le petit peuple de confession juive pour défendre trois huiles qui lui sont fort éloignées : belle récupération ! Dans laquelle notre PS, ce cadavre à la renverse (un peu plus de 6 pour 100 aux dernières présidentielles, un siège social en vente, des licenciements en pagaille, une poignée de députés inaudibles, des finances en chute libre, mais quand il s’agit de moralisme et d’exclusion, bref de faire du Valls sans Valls : ça porte encore bien l hygiaphone …) plonge à bras le corps, trop heureux de refaire parler de lui !

Donc exclu Lulu le vilain Filoche, il est vrai un sacré contestataire de la ligne PS canal officiel depuis des lustres. Au point de se demander comment le mec y est encore …  A croire qu’après le quinquennat de Hollande, la jupiterisation macronesque et le score piteux de Hamon, il croit encore que ce machin peut se reformer de l’intérieur et changer de ligne. Car quoi ? Etre minoritaire d’un truc de 6 pour cent,  c’est 2 pour cent en gros. Mais bref, pas facile à l’âge de Gérard de refuser de s’effilocher, je veux dire de quitter courageusement et surtout intelligemment le navire !

Du coup voilà l’exclu qui se croit obligé de donner des gages à la ligne Valls, de s’excuser, de se justifier, de hurler au complot, de taper contre Soral, qui ne lui a strictement rien fait, qui pour le coup n y est pour rien et qui en plus en même temps est face à d’autres accusateurs o combien plus féroces : pas très charitable notre inspecteur du travail … 

Bref de jouer la carte du gars qui ne veut en rien et pour rien sortir du jeu et qui donne des gages tout en jouant la bête qu’on veut assassiner.

Ce qui est à la fois vrai et faux. Je veux dire : Filoche est un apparatchik qui est sur une ligne et ce n’est pas une exclusion du PS qui signera son arrêt de mort politique. Il est simplement exclu du PS c’est à dire d’un truc devenu  rikiki. Un peu comme si vous aviez été cadre d’une grosse boite ayant connu 4 dégraissages, et que la micro entreprise que le gros machin est devenu finissait par vous mettre à la porte. Pas de quoi hurler !

Sauf qu’en être et ne plus en être, pas simple pour certains surtout à un certain âge. Respect donc pour l’homme et son positionnement donc. Mais rappel de quelques règles de base du jeu politicien aussi : quand on est dedans et qu’on en vit, on en connait les règles, on connait les parachutes et les avantages et on ne hurle pas à la victimisation quand suite à ce que le système (pas moi) qualifie d’erreur inadmissible (politicien c’est un métier Monsieur Filoche, on tweete pas en sortant de son sommeil quand on est un pro) on commet selon les règles du taulier une sortie de route. Quand on se plante on ne confisque pas l’espace public (surtout en cette période ou tant de gens souffrent vraiment) pour faire pleurer dans les chaumières.

Surtout quand on perd sur les deux tableaux, celui du professionnalisme et celui de la crédibilité.

Au contraire, on assume sa ligne, on dénonce les tartuffes, on redresse la tête tel Cyrano et on croit en soi et en la justesse de ce qu’on est et de ce qu’on défend. Et un mot : on se conduit comme un homme.


Krach monstre en vue ! Pour 2018 mes cheris !









En 15 minutes top chrono je vous explique comment et pourquoi notre systeme financier est en train de foncer droit sur la banquise tout en preparant pour les classes superieures tous les canots de sauvetage. Pa de grandes envolees lyriques mais du bon sens et de la logique. Bon visionnage, et hesitez pas a partager ou a transferer a vos proches parce que c est pas pour dans deux ans ce truc !

lundi 20 novembre 2017

50 ans de cinéma SF : Terminator




2029, comme une suite à Soleil Vert : une guerre oppose ce qui reste d’une humanité décimée par le nucléaire à une armée de robots dotés de cette intelligence artificielle que nos élites et leurs multinationales commencent à mettre de nos jours sur le marché. Les résistants étant pilotés par un certain John Connor, les robots envoient aussi dans le passé, en 1984 à Los Angeles, un assassin cybernétique du nom de Terminator afin de tuer la mère de ce dernier. Un resistant parviendra à son tour à voyager à rebours dans le temps afin de mettre en sécurité celle qui donnera naissance à celui grâce auquel la race humaine a encore une infime chance de survie au sein d’une planète dévastée et livrée à la machine et aux technologies.

Second film de James Cameron (après une suite de type série B de Piranhas), ce Terminator sorti en 1984 et couronne à l’époque du Grand Prix du Cinéma Fantastique d’Avoriaz, inspiré d’un épisode de la série télévisée Au-delà du réel, rencontra un immense et inattendu succès, faisant de son acteur vedette, l’autrichien Arnold Schwarzenegger, une star. En apparence film d’action (au même titre que le New York 1997 de John Carpenter, sorti 3 ans plus tôt), du fait d’un nombre élevé de scènes de poursuites extrêmement tendues, il se rattache aussi et surtout au cinéma d’anticipation pur, de par l’exposition d’un monde post humanité ou la machine créée par un homme se prenant pour un demiurge s’en est allée conquérir pour elle-même le pouvoir sur toutes choses, et tel le monstre de Frankenstein exterminer son créateur.

Terminator a pour mérite, 15 ans après le 2001 de Kubrick, de replacer la technologie au cœur du process de destruction de l’homme par lui-même. L’ordinateur désincarné du génie britannique est ici devenue une machine-arme quasi indestructible mêlant tissus organiques, haute technologie et matériaux, sorte de synthèse froide dénuée de conscience entre homme et machine, programmée pour tuer et ne reculant devant rien pour parvenir à ses fins. 

Incarnation d’un Etat Policier totalitaire, ce Terminator invincible lancé tel un bolide à la poursuite implacable de sa cible personnalise à merveille tant nos terreurs face à la force brute et aveugle de toutes les formes de destruction de l’homme en quête de pouvoir. Au contraire de fictions précédentes traitant de ce basculement dans un monde inhumain, l’innovation  ici est l’impossibilité absolue d’une once de dialogue et donc de dérivatif de la mission de destruction, le tueur étant aussi sourd que muet et aveugle. 

Outil maximal du capitalisme sécuritaire, il est à la fois caméra de surveillance, couteau suisse de toutes les armes de James Bond, bolide automobile ultra puissant, policier/chasseur/tueur et esclave par essence. Surplombant l’humain de par une productivité optimum et un taux d’erreur proche de zéro, cette machina ex Deus s’en va donc à rebours tenter de réaliser ce pour quoi il fut conçu : à savoir tuer la vie avant que celle-ci n advienne. Ultime prétention de l’homme tout puissant, lequel ne peut que se vivre que comme supérieur à tout, elle se heurtera à la limite même de sa capacité à créer, fut-ce pour tout détruire.

L’échec final de la machine sur l’homme, au bout d’un suspens de métal et de feu absolument sensationnel (et dépassé par le second Terminator, peut-être moins surprenant mais encore plus réussi) ramène le sens profond de la vie au sein d’un univers où celle-ci en fut violemment, jusqu’à l’étouffement, évacuée : aucune force, aucune intelligence, fussent-elle surhumaines et aveugles, ne peuvent changer une virgule de ce qui doit advenir. Et rien, et notamment pas au cœur du passé, ne peut interférer sur la foi d’un peuple éclairé, déterminé à survivre coute que coute dans les ténèbres.


Travailler une alienation ? Pas (plus) pour moi !





Et HOP ! Pour vous ami.e.s salarie.e.s, chomeuses/chomeurs, independants etc ... En esperant que mon experience sur la duree de qu est-ce que c est que vivre, travailler, se realiser dans et hors du travail, creer, apprendre a etre libre etc ... vous parle ! Bon debut de semaine !

dimanche 19 novembre 2017

COP 23 Comedy - and so on !




Il y a quelque chose de comique à voir le spectacle des marionnettes de nos Elites et la manière dont elles jouent avec et se jouent de nous. Cette comédie de la COP23, du supposé réchauffement climatique, du trou dans la couche d’ozone, des efforts de tri sélectif qu’on est censés faire. Cette pression (ce matraquage médiatique !) pour ne pas avoir de véhicules polluants et prendre le métro gnagnagna (diesel ! : la blague quand on connait le manque à gagner pour l’industrie du pétrole si tous les véhicules étaient diesel par rapport aux autres), la voiture électrique (bien plus polluante qu’on ne le dit si on prend en compte la totalité du process, la production d’électricité donc) … Cette diabolisation du tabac (à propos, quel taux de taxes qui entrent dans les poches de l’Etat et qu’en fait-il ?) ou de l’alcool quand on sait qui créée et distribue toutes les drogues récréatives ou dures et avec quoi ils les mélangent ainsi que les conséquences en termes de santé …  Cette religion de l’écologie, Save our Planet, Make our Planet blablabla … Les compteurs LINKY, à quoi ça sert vraiment, leurs ondes et leurs retombées en termes de santé publique… Les ondes des tablettes, des écrans plats, des ordi sous wifi … Les perturbateurs endocriniens … La baisse du QI, l’incapacité à se concentrer chez les gosses, leur sur activité, les maladies neuro, la multiplication par 6 du nombre d’autistes en peu de temps …

Questions :
-       à votre avis chez les politiciens c’est comment ?
-       - Avec ou sans wifi ?
-       - Combien d’heures leurs gosses sur ordi ?
-       Ya quoi dans leurs assiettes ? Et leur école ? Publique ?

Quand on sait ce qu’ils savent eux-mêmes c’est à dire ce que font leurs financeurs et dont ceux pour lesquels ils travaillent et grâce à qui ils ont le fric qu’ils ont. Les armes climatiques, HAARP, face au réchauffement climatique, comme si les industries polluantes (je ne leur décerne pas un oscar !) avaient autant de pouvoir de nuisance que des ondes électro magnétiques capables de déclencher tsunamis, séismes, ouragans, peu dire que récemment les exemples de dérégulation humaine du climat on en a eu ! Et ça n’étonne personne qu’en quelques mois on ait eu dans le monde autant de catastrophes dites naturelles, les gens se disent : ouh la la Dieu pas content, Nature pas contente et se prennent ca sur la tronche et les Elites aux commandes se marrent, et Macron se maquille avec 26 000 boules et part faire son sketch a Saint Martin …

Ce bon Monsieur Hulot (comment les gaulois peuvent-ils croire pareil gugusse totalement lié financièrement à EDF et au nucléaire, qui vend des produits – Ushuaia – hyper toxiques, qui fait mine de ne pas savoir ce que c’est que les chemtrails avant de hausser les épaules : et ce mec se dit écolo !) vient de se prendre un bonnet d’âne pour avoir reculé la date pour passer de 75 à 50 pour 100 la part du nucléaire (tiens tiens ) dans le bouquet énergétique gaulois ! Le type qui vient de TF1 et est totalement embourbé dans le business ecolo crade - comment ce vendu peut-il être là où il est ? Comment peut-il parler devant un auditoire sans recevoir en pleine tronche un paquet de tomates ? 

Et la gentille Ségolène, bébé Attali 1981, la Reine  des Neiges, la Dame aux caméras, Madame Je Sauve la Planète – finalement la France trop petiot pour mon sEGO : qu’est-ce qu’elle fout, elle est ou la dame qui voulait en 2011 une France hyper sur le social et contre le capital avant de défendre bec et ongles la politique de l’offre, les lois Travail et le gentil Macron ? Je pensais qu’elle était la Madonne de l’Ecolo-Life depuis 1993, or pas un mot, sortie des radars … Elle était peut-être pas si sincère que ça la Dame du Poitou avec ses voitures électriques ?

Tous ces chantres de la bien pensance et du bien pour tous, les Gore, Clinton, Macron, Merkel et tous les gugusses du même genre, vous les entendez sur les saloperies de Big Pharma, de Big Carrefour-Auchan (la viande Charral …), de la flotte à l’aluminium, de ces saloperies de vaccins et des conséquences ACTUELLES sur ceux qui ont été vaccinés contre la grippe ? Vous les entendez ?
Bien sûr que non, ils préfèrent se faire mousser avec vos impôts sur de grandes causes faites de belles intentions et de fond totalement trafiqué, le tout volontairement. Des menteurs, je vous dis, des pantins, et plus ils disent de jolies choses toutes sympatoches à entendre pire est le subterfuge.

Pensez, rien que chez nous : Attali (vous voyez qui c est !) nous a recrutés Hollande et Royal PUIS Sarkozy (c’est lui qui comme conseiller de François Mitterrand a invité la 1ere fois le petit à l’Elysée !) PUIS Macron. 

Attali : ce type si sympa qui préconise l’euthanasie pour les plus de 65 ans non productifs, la marchandisation des corps (enfants inclus) et la mainmise du marché sur tout, drogues dures, guerres, assassinats, trafic d’organes j’en passe et des meilleures …